Publication

” Rencontre du 3ème mythe” 
“Quand l’institution familiale rencontre la famille institutionnelle” est édité !

Vous pouvez désormais commander ce premier essai :
– Soit directement par courrier
– Soit en mentionnant dans l’onglet “CONTACT” rubriquecommentaire” :

Votre nom & votre prénom

L‘adresse à laquelle vous souhaitez réceptionner le livre

Libellez un chèque bancaire de 10 € à l’ordre de :Thierry Girard Formateur ” avant de l’adresser à :
Thierry Girard Formateur BP 70015
/ 09001 FOIX  

A réception du chèque, l’envoi du livre en “lettre suivie” sera effectué à l’adresse indiquée

10 € (Frais d’envoi inclus)

1er EXTRAIT

“Comme une parabole de nos accompagnements professionnels, les humains et les extras-terrestres dans le film de Steven Spielberg
“Rencontre du 3ème type” vont devoir faire l’effort d’inventer un code commun qui leur permettra de se comprendre.

Ensemble, ils vont donc co-créer un thème musical dans lequel se joueront cinq notes.
Ce qui était un véritable défi pour trouver un langage partagé.
Et si dans notre rencontre du 3ème mythe (rencontre bien humaine celle-ci) le groupe familial et l’équipe institutionnelle devaient faire l’effort de chercher ensemble, puis d’inventer leurs cinq notes mythiques ?
Ils auraient ainsi co-créé sur la partition de leur rencontre, la clef et la portée de leurs pas de danse relationnelle.
Et ces cinq notes pourraient ainsi s’harmoniser en cette mélodie :

2ème EXTRAIT

Cet écrit s’adresse aux professionnels de l’accompagnement, du réseau psycho-éducatif-médico-social.
Quelles que soient leurs fonctions, places ou rôles occupés dans leurs institutions, il leur est dédié.
En effet, choisir d’accompagner professionnellement et durablement des humains en difficulté s’assimile aujourd’hui à une véritable profession de foi. La démarche de cet essai est d’optimiser l’acquisition, l’entretien et le perfectionnement des connaissances de chacun.
Une forme de réactualisation des données dans un contexte de crise sociétale.
L’hypothèse sous-tendue s’étaye sur la capacité des institutions à reconnaitre la compétence des familles à trouver leurs propres accords pour remédier aux dissonances qui altèrent leurs structures. L’instant précis de la première rencontre entre ces deux systèmes aux propriétés analogues est décisif. Plus les enjeux de cette rencontre sont repérés tôt par le professionnel donneur d’aide, plus il optimise une qualité partenariale émergente dans sa relation au potentiel demandeur d’aide …

3ème EXTRAIT

… En effet, force est de constater que les inductions subtiles des professionnels du savoir favorisent une levée des résistances intrinsèques de la famille. Comme de lui signifier leurs attentes de changement en épiant une transformation dans l’attitude du porteur du symptôme.
L’attente de le voir corriger sa posture, fait naitre une crainte légitime d’anomalie chez ce même usager.
Lui qui à priori est suffisamment habile pour savoir ce dont il a besoin !
L’expression “donner le change” nécessiterait pour le moins, une négociation qui aboutirait à l’équité.
Chacun ayant cédé un peu de son pouvoir dans une relation d’échange et clarifiant ainsi ce qui est avantageux et désavantageux pour chacun. Sans ce “change” négocié, il ne peut y avoir d’accord. Rappelons-nous que lorsque le système institutionnel a le pied sur l’accélérateur, le système familial met le pied sur le frein et inversement …